Ablf logobanniere

  • Accueil
  • Lettrure
  • Lettrure 2
  • La diversité des langues et des écritures: un défi pédagogique pour l'accès à l'écrit chez les enfants de 4 et 5 ans

La diversité des langues et des écritures: un défi pédagogique pour l'accès à l'écrit chez les enfants de 4 et 5 ans

Emilia Ferreiro
Centre de recherches et études avancées - CINVESTAV - à Mexico

Avec la collaboration de Lilia Teruggi
Université de Milan

Citation : Ferreiro, E. (2012). La diversité des langues et des écritures : un défi pédagogique pour l'accès à l'écrit chez les enfants de 4 et 5 ans [en ligne] Lettrure, 2,5-21. ABLF Asbl.

Disponible sur: http://www.ablf.be/lettrure/lettrure-2/130-la-diversite-des-langues-et-des-ecritures-un-defi-pedagogique-pour-lacces-a-lecrit-chez-les-enfants-de-4-et-5-ans

© ABLF ASBL 2012 - ISNN: 2294-7183

PDF de l'abstract / PDF du texte 

Conférence prononcée à l'occasion de l'ouverture de la 17e Conférence européenne sur la lecture - Mons 2011
Abstract
Français

L'institution scolaire a eu, dès l'instauration de la scolarité obligatoire, une vocation égalitaire. Or, cette vocation égalitaire a été vite dominée, dans la pratique, par une visée homogénéisante, fondée sur un prototype d'élève unilingue. Il s'agit d'une vision historiquement datée - encore vivace - selon laquelle la langue nationale va faire de l'élève un citoyen. Les différences constituent alors une perturbation à éliminer ou, le cas échéant, un obstacle à surmonter. Désormais, la composition de la population scolaire, en Europe et ailleurs, nous conduit à approfondir notre réflexion. La diversité des langues (avec tout ce que cela comporte du point de vue culturel) est la norme plutôt que l'exception. La reconnaissance de la diversité peut certes se faire de façon superficielle (par exemple: "Et vous, comment fêtez-vous la fin de l'année? À quelle date?"). Mais comment relever l'enjeu profond que constitue la confrontation des différences? Qu'est-ce que cela signifie dans le quotidien de l'action éducative? La question qui sera au coeur de mon intervention est la suivante: est-il possible d'envisager la diversité comme un avantage pédagogique en ce qui concerne le lire-écrire?

Anglais

Since compulsory education was introduced, schools have in part sought to achieve equality. Yet this egalitarian principle was soon surpassed in practice by a concern for uniformity, which took as its archetype a pupil articulate in just one language. This amounts to a historically dated view – still thriving – according to which the national language transforms a young person into a citizen. From this standpoint, differences amount to an interference to be removed or, in some cases, a barrier to be overcome. Now, however, the make-up of the school population both in Europe and elsewhere is leading us to reconsider this belief far more closely. The diversity of languages (with all that this implies from a cultural perspective) is the rule rather than the exception. Diversity may of course be acknowledged superficially (for example: "So how do you celebrate the end of the year and on what date?"). But how is one to respond to the fundamental challenge involved in facing up to such differences? And what are the implications for the daily conduct of education? The question at the heart of my contribution is this: can diversity be regarded as an educational asset when people are taught to read and write?

L'auteure

Emilia Ferreiro, de nationalité argentine, est la seule latino-américaine à avoir obtenu un doctorat sous la direction de Jean Piaget, à l'Université de Genève (1970). Piaget lui-même a écrit une longue et expressive préface lors de la publication de sa thèse (Les relations temporelles dans le langage de l'enfant. Genève et Paris, Librairie Droz, 1971).

De retour en Argentine, elle commence des recherches sur les problèmes psycholinguistiques et cognitifs liés aux premières étapes de l'approche de l'écrit. À une époque où les activités perceptivo-motrices et la notion (mal définie) de "maturité" prenaient le devant, elle a pu montrer que les petits enfants (4-6 ans) construisent des conceptualisations originales qu'on peut déceler à travers leurs premières ébauches de lecture et d'écriture. Son premier livre à ce sujet, avec Ana Teberosky, Los sistemas de escritura en el desarrollo del niño (México: Siglo xxi, 1979), fut traduit d'abord en anglais (1982), ensuite en italien et en portugais.

Le retentissement de ses travaux est international tant sur le terrain psycholinguistique que sur le terrain éducatif, ainsi qu'en témoignent les nombreux titres qu'elle a reçus :

  • sept Doctorats Honoris Causa ;
  • International Citation of Merit of the International Reading Association (1994) ;
  • Ordre National au Mérite Educatif du gouvernement du Brésil (2001) ;
  • Guggenheim Fellowship ;
  • Professeur Invitée à l'Ecole Pratique de Hautes Etudes à La Sorbonne (Paris) ;
  • Professeur Invitée à l'Université de Rome "La Sapienza" ;
  • Professeur Invitée à l'Universidad Autónoma de Madrid.

Elle réside depuis 1980 au Mexique où elle a obtenu récemment une reconnaissance des plus importantes, celle de Chercheur Émérite, de la part du Système National de Chercheurs, ainsi que de sa propre institution : Le Centre de recherche et études avancées - Center of Research and Advanced Studies (CINVESTAV), une institution qui délivre masters et doctorats et qui dépend de l'Institut Polytechnique National.

Les cookies nous permettent de vous fournir nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok