Ablf logobanniere

  • Accueil
  • Lettrure
  • Lettrure 1
  • Cycle d'écriture de récits dès le début du primaire: une posture textuelle

Cycle d'écriture de récits dès le début du primaire: une posture textuelle

Hélène Makdissi, Andrée Boisclair

Université Laval

Citation : Makdissi, H., Boisclair, A. (2011). Cycle d'écriture de récits dès le début du primaire : une posture textuelle [en ligne]
Lettrure 1, 61-80. ABLF Asbl.
Disponible sur: http://www.ablf.be/lettrure/sommaire-lettrure-1/cycle-decriture-de-recits-des-le-debut-du-primaire-une-posture-textuelle
© ABLF Asbl 2011

Pdf de l'abstract Pdf du texte

Abstract
Français

Le but de cet article est de rendre compte d'un dispositif pédagogique construit sur des cycles d'écriture vécus par des élèves de la deuxième année du premier cycle primaire au Québec (équivalent au CE1 en France). Ces cycles d'écriture prévoient la construction d'un récit écrit que le pédagogue critique en fonction de la structuration causale des événements. Cette critique prend la forme d'un dialogue entre l'adulte expert et l'élève novice et contribue à la création d'une "zone d'intersubjectivité littéraire" naissant de la représentation initiale de l'élève. Dans ce dispositif pédagogique, l'élève doit travailler de nouveau son texte dans une deuxième version en fonction de la critique reçue. L'article rend compte d'une étude de cas par l'intermédiaire de laquelle les résultats montrent que la critique axée sur la structuration causale des événements faite par l'adulte permet à l'élève de majorer son texte tant sous l'angle des explications entre les différentes composantes du récit que sur ceux de l'extension syntaxique et de la richesse du vocabulaire.

English

This paper reports on a pedagogical context based on writing cycles carried out by students of grade 2 in the province of Quebec (the equivalent of CE1 in France). These writing cycles involve the construction of a written narrative, critiqued by the teacher according to the causal structure of the events it contains. This assessment takes the form of a conversation between the adult expert and the novice student, creating a "zone of intersubjective literacy dialogue" stemmed from the student's initial representation and brought closer to the conventions of written discourse through the adult's feedback. In this pedagogical context, the student reworks a second version of his or her text incorporating the feedback received.  This paper reports a case study showing that, through feedbacks based on causal structure of events, the student is able to improve her text by extending the syntax, using a richer vocabulary and explaining the links between the different components of the narrative.

Les cookies nous permettent de vous fournir nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok