Association belge pour la littératie - Section francophone

L'ABLF poursuit ses activités

Caractères est désormais bisannuel (juin – décembre) avec de nouveaux articles, en version numérique, susceptibles d’alimenter les pratiques et réflexions en littératie. Retrouvez nos anciens numéros de Caractères, dont vous trouverez une sélection en page d'accueil.

N’hésitez pas à les diffuser et à suivre nos actualités via notre page Facebook !

L'immortelle de Ricard Ruiz Garzón

Ricard Ruiz Garzón, L’immortelle

Traduit de l’espagnol par Anne Cohen Beucher.

Alice jeunesse, 2019.

Par Deborah Danblon

Judit n’a qu’une idée en tête, passer et surtout réussir un grand concours de dessin. Il faut qu’elle l’obtienne si elle veut entrer dans l’école de ses rêves. Alors, elle s’exerce sans relâche. Pour qu’elle pratique sa technique, et pour varier les sujets, son grand-père l’emmène au parc où elle s’entraine à croquer les joueurs d’échecs. Et, qui l’eut cru, elle qui ne jurait que par les crayons et les pinceaux se découvre une nouvelle passion. Le jeu lui-même. Passion attisée par son aïeul qui s’en réjouit secrètement et par Maître Aliyat, un vieux joueur iranien, aussi génial que sans papiers. Concentrée sur la partie qu’elle décide de jouer presque malgré elle et sous l’œil d’un étrange narrateur, il va falloir un temps à la jeune fille pour comprendre qu’autour d’eux, un jeu d’une tout autre ampleur est en train de se tisser.


Lire la suite

 

Samira Lkoutbi et Yves Khordoc, tous deux instituteurs primaires à Bruxelles, nous dévoilent leur expérience de la twictée en 5e et 6e primaire. Née de la réflexion de deux enseignants français ayant déjà expérimenté les impacts positifs qu'engendre l'utilisation de Twitter en classe, la twictée implique à ce jour plus de 600 classes francophones à travers divers pays. Le principe est simple : trois classes sont mises en correspondance. Dans chaque classe, les élèves produisent en petits groupes, via un processus qui n'est pas sans rappeler la dictée négociée, un texte écrit sous la dictée. À cette étape, la classe est dite « classe scribe ». Elle envoie ensuite les textes produits par les groupes d'élèves à une autre classe qui va pointer les erreurs et proposer des outils de correction. À cette étape, la classe est dite « classe miroir ». Les outils de correction sont alors renvoyés vers les groupes de la première classe qui procèdent à la correction. Il est ainsi possible de travailler avec des classes qui sont très éloignées géographiquement.

Pour les deux auteurs, il s'agit d'abord d'une aventure collaborative entre enseignants qui échangent, s'accordent au sujet d'un texte à dicter aux élèves. C'est aussi une aventure entre élèves qui, pour se corriger entre pairs, puisent dans leurs acquis orthographiques, se plongent dans leurs référentiels afin de se réapproprier ou même de découvrir les règles qui justifient les différentes graphies. Enfin, outre l'apport en termes de motivation à écrire sous la dictée et à s'engager dans la correction, participer à la twictée, c'est l'occasion de mener une réflexion avec les élèves sur les conditions d'utilisation des réseaux sociaux en classe et dans la vie de tous les jours.

L'article complet en PDF

Par Justine Mouchart

C’est parce qu’il est tellement bon de lire et de partir à la découverte d’un auteur au travers de ses albums, que j’ai eu envie de partir de ce plaisir-là pour inviter les enfants à pratiquer la lecture et l’écriture sous différents aspects et dans différents buts. J’ai régulièrement pu constater que lire en classe est synonyme d’efforts et de contraintes. J’ai donc tenté de mettre en place une approche différente pour partir à la découverte et pratiquer la lecture de toute une série d’albums de jeunesse.

L'aticle au format PDF

 

Par Michaël Da Costa

La mise en réseau d'albums, c'est le défi que s'est lancé Michaël Da Costa, instituteur primaire fraichement diplômé de la HEB/Defré, pour structurer son approche de la littératie avec des élèves de troisième et quatrième primaire. Très pratique, il fait écho à l'article de Graziella Deleuze en nous proposant une description du dispositif qu'il a mis en œuvre dans le cadre de son travail de fin d'études, afin d'analyser avec ses élèves les différents rapports que peuvent entretenir le texte et les illustrations. Les quatre albums découverts avec les élèves sont Mon ballon de Mario Ramos, qui a permis une analyse de la redondance entre les textes et images ; Remue-ménage chez madame K de Wolf Erlbruch pour le rapport de collaboration ; L'Afrique de Zigomar de Philippe Corentin pour le rapport de disjonction et enfin Le code de la route de Mario Ramos, album sans texte qui a permis, via une activité de création de texte, la mise en pratique des savoirs acquis sur les différents rapports texte/image lors des lectures précédentes.
L'auteur décrit son dispositif en précisant le mode d'organisation (lecture/découverte en grand groupe, cercles de lecture, etc.) et en rapportant les questions qu'il a posées aux élèves ainsi que leurs réactions orales et écrites.

L'article en PDF

Par Fanny Bourdon

Passionnée par la littérature depuis mon adolescence, j’ai toujours pensé que celle-ci avait été trop peu exploitée dans les premières années de mes études secondaires. Il me semble que l’école doit rester le tremplin ascensionnel qu’elle a été et doit permettre à tous d’accéder à la culture littéraire. Ne pas donner accès à différents types de littérature dans le cadre du cours de français, c’est prendre le risque de renforcer les inégalités sociales. Je trouvais donc intéressant de me pencher sur la manière dont on pourrait aborder davantage la littérature dans ces classes. C’est ainsi que tout naturellement j’ai choisi d’aborder la littérature classique dans le cadre de mon travail de fin d’études.

L'article au format PDF

Quand l’engagement des enseignants en tant que lecteurs entraine l’engagement des élèves dans la lecture et leur montée en compétences…
Nous vous proposons ici la traduction d’un article qui présente dans les grandes lignes les résultats d’une recherche menée en Angleterre par Teresa Cremin et ses collaboratrices en 2009 et reconnue comme « bonne pratique » par le réseau Elinet- réseau européen de littératie en 2015.

L'article complet en version PDF

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.

Ok