Association belge pour la littératie - Section francophone

Coin lecture

Joanna Concejo,
M comme la mer,
ed. Format 2021

Par Brigitte Van den Bossche

Comme silencieux, une série de dessins se succèdent précédant la page de titre. Ils ancrent l’atmosphère dans laquelle baigne M comme la mer, ils incarnent d’emblée la signature de Joanna Concejo : inspirations photographiques, moments et souvenirs épars, émanations nostalgiques et mélancoliques, odyssée de l’âme humaine… Ces composantes se fondent et se confondent, elles arriment l’histoire, celle d’un garçon solitaire dont n’est dévoilée que l’initiale du prénom – c’est M. 

Nnedi Okorafor - traduit de l’anglais (Nigéria) par Anne Cohen Beucher – Akata Witch – L’École des Loisirs (2020)

Sunny Nwazue, née aux États-Unis, retournée vivre au Nigéria, son pays d’origine, et albinos, est douée pour le foot. Non pas que toutes ces caractéristiques aient forcément un lien entre elles, mais toutes la définissent et ne lui rendent pas la vie facile au quotidien, particulièrement quand sa peau fragile souffre sous le soleil africain et les moqueries. 

 

Fanny Dreyer, La colonie de vacances – Albin Michel Jeunesse 2021 (coll. Trapèze)

Par Brigitte Van den Bossche

La colonie de vacances de Fanny Dreyer séduit par ses qualités narratives et visuelles. Cinq enfants se retrouvent en montagne dans un camp de vacances estivales. Tout au long d'un séjour rythmé d'activités et d’aventures diverses, ils se racontent, observent, ressentent, apprennent : séparés de leur famille, ils sont confrontés à la vie en collectivité. Louise, Marco, Jeanne, Nina et Ali, âgés de 6 à 10 ans, révèlent chacun, chacune leur individualité ; ils apprécient, craignent, réprouvent toutes sortes de choses ; l'une entame là sa première expérience de colonie et les autres ont déjà gouté à ces odyssées d'été. Ensemble, ils vont s'épanouir au gré des jeux, échanges, chansonnettes et randonnées... au fil des jours, au fil des nuits.

Marion Fayolle, Les petits – Magnani 2020

Par Brigitte VdB

Les images de Marion Fayolle s’imposent par l'étrangeté allégorique de leur contenu, la singularité de leur composition, leur atmosphère si particulière alliant souvent poésie et causticité. Formée à l'Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg, l'artiste met en scène dans ses albums une nature humaine traversée par des histoires universelles, des sentiments complexes, des relations interpersonnelles – des « aventures » que révèle un graphisme élégant, sobre et au trait rythmé. Les petits, son huitième et dernier opus, ne déroge pas à la règle... intégrant la lignée d'une oeuvre cohérente et puissante dans laquelle l'artiste se délecte à jouer avec les corps – et les échelles entre eux – au point de les désarticuler comme s'il s'agissait d'objets.

 

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok