Association belge pour la littératie - Section francophone

Caractères 63

Martin Lépine, Ph. D. et Valérie Tremblay-Boudreault

Les albums sans texte invitent, d’entrée de jeu, le lecteur à construire des sens et des significations à partir des indices visuels présents dans les images. Le lecteur, de façon consciente ou inconsciente, se retrouve à jouer, en quelque sorte, le rôle de l’auteur et à inventer le texte du récit qui accompagnerait les illustrations. Qu’arrive-t-il donc, d’un point de vue didactique, si l’on utilise en classe des albums narratifs dont la dimension textuelle ne fait plus partie intégrante de l’œuvre littéraire ? Comment créer, par une approche collaborative, une triple rencontre entre des images et du texte, entre de la lecture, de l’écriture et de l’oral ainsi qu’entre des élèves de 1re année et de 6e année du primaire ? Le projet de recherche-action détaillé ici présente un dispositif didactique vécu à partir d’albums sans texte dans deux classes d’une école primaire de la ville de Sherbrooke, au Québec.

L'article au format PDF

Hannah Jaspert

Un album sans texte pour initier une réflexion sur le fonctionnement de la langue et de nos propres jugements.

Dans un album sans texte, l’image endosse parfaitement la fonction narrative, elle se suffit à elle-même pour raconter l’histoire, transmettre des émotions, faire grimper le suspense et véhiculer un message. « Son observation peut donner lieu à des interprétations diverses car beaucoup d’images évoquent plutôt qu’elles ne «disent», elles donnent à voir plutôt qu’elles ne montrent. » (Deleuze, 2014, p.8)

L'article au format PDF

Sylvia Pantaleo. Traduction : Marine André et Patricia Schillings

Nous vous proposons la modeste traduction d’un article de Sylvia Pantaleo qui invite à redécouvrir la notion de « réponse esthétique » de Rosenblatt à travers l’album Là où vont nos pères de Shaun Tan. Les activités didactiques qui y sont décrites et analysées montrent combien il est important d’aider les élèves à accéder à l’univers du langage visuel et à y réagir de manière à la fois affective et critique.

L'article au format PDF

Graziella Deleuze

Cet article analyse les obstacles d’apprentissage rencontrés par des élèves de 2e primaire lors de la rédaction du texte de l’album qui en est dépourvu, Quand j’étais petit (1997), de Mario Ramos.

Menée par deux stagiaires dans deux classes de 2e année primaire d’écoles bruxelloises, cette expérience visait à faire rédiger par les élèves le texte de l’album Quand j’étais petit de Mario Ramos. La didacticienne identifie et analyse les obstacles d’apprentissage rencontrés par les élèves et ce faisant, elle confirme la pertinence d’une telle tâche complexe auprès d’apprentis lecteurs-scripteurs. Pourvu que ces obstacles soient suffisamment anticipés par l’enseignant pour permettre aux jeunes élèves de les surmonter, la tâche de rédaction contribue en effet à développer une posture de lecteur-auteur de textes de fiction.

L'article au format PDF

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.

Ok