Ablf logobanniere

Bulletin de rentrée 2017

Bulletin 2016 webLe hasard, qui ne fait pas toujours bien les choses, a voulu qu'Anne Godenir, la présidente de l'ABLF, nous quitte au moment où nous changions de nom. Ce numéro de rentrée lui rend évidemment hommage, un hommage qui est bien peu de choses par rapport à tout ce qu'Anne aura apporté à notre association.
L'ABLF restera l'ABLF mais le « L » renverra désormais au terme littératie. Nous avons confié à Marie-Christine Pollet, professeure à la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l'Université Libre de Bruxelles, le soin de définir ce concept qui ouvre un nouveau champ de recherche en didactique du français. Il nous faut expliquer notre démarche, pour éviter de laisser croire que nous succombons à un effet de mode. Ce que nous ne pensons pas.
Il y a longtemps que les publications de l'ABLF ont dépassé la seule thématique de la lecture et qu'elles traitent des pratiques du lire-écrire dans des contextes particuliers mais aussi des nouveaux supports d'écriture. Revenons quelques années en arrière : en 2002 déjà, l'ABLF organisait à Huy un colloque qui s'intitulait « Perspectives croisées sur la lecture et l'écriture ». Dans son mot introductif, Serge Terwagne, le président de l'association, utilisait le terme littératie pour désigner le domaine étudié par les associations qui, comme la nôtre, ont pour objectif de publier des recherches ou des pratiques sur la question : « Ce qui fait sans doute la spécificité de l'Association belge pour la Lecture par rapport à d'autres associations qui se préoccupent également de littératie, c'est la volonté qu'elle a de s'ouvrir à tous les acteurs qui œuvrent dans le champ : enseignants, formateurs, chercheurs, bibliothécaires, travailleurs sociaux, critiques de littérature enfantine, psychologues, parents… » (Programme du colloque, 29 et 30 octobre 2002, numéro hors série de la revue Caractères).
En ouvrant les pages de la revue Caractères, les portes des colloques de l'ABLF ou des séances d'échange de pratiques à tous les acteurs de la lecture et de l'écriture, l'ABLF a toujours envisagé les multiples contextes de la lecture et de l'écriture. En changeant de nom, nous entérinons en quelque sorte le mouvement amorcé il y a plus de 15 ans.
Il reste maintenant, et c'est un gros chantier, à maintenir l'ABLF en vie, à lui donner un second souffle après le décès d'Anne Godenir, sa présidente. Notre vœu le plus cher est que notre association, qui entend tisser des liens entre les acteurs de terrain et le monde de la recherche, survive et puisse poursuivre le chemin tracé par Serge Terwagne d'abord, par Anne Godenir ensuite. Nous comptons sur vous tous pour nous y aider parce qu'il y a urgence, plus que jamais, à nous interroger sur les moyens efficaces pour développer les littératies.
Bonne lecture !

PDF du Bulletin

Les cookies nous permettent de vous fournir nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok