Association belge pour la littératie - Section francophone

Edito

Dans ce numéro 42 de la revue Caractères, nous vous invitons à observer des pratiques de classe dans trois pays européens. Le point commun entre celles-ci est qu’elles sont le résultat d’une collaboration entre le monde de la recherche ou de la formation et des enseignants de terrain, collaboration indispensable, selon nous, à une évolution des comportements didactiques.

En effet, nous verrons comment des chercheuses grecques et des institutrices d’écoles maternelles d’Athènes ont, par la lecture d’un album, stimulé les échanges sur le texte lu et établi des liens avec le quotidien des enfants. Les buts poursuivis par cette recherche sont, en autres, de mieux comprendre et d’améliorer la gestion de la conversation au début de la scolarité, pour qu’elle favorise le développement de la littératie de tous les enfants. Par ailleurs, cette recherche a été menée dans des classes fréquentées par un public défavorisé et linguistiquement hétérogène. Quel peut être le rôle de la discussion médiatisée pour le développement de la littératie dans un contexte multiculturel ? C’est la question à laquelle tentent de répondre les auteurs de l’article.
Dans le deuxième article, des universitaires françaises présentent une partie de leur travail mené sur les écrits intermédiaires, ou écrits de travail, en histoire, à l’école élémentaire. Les questions qui ont guidé leurs recherches sont les suivantes : comment les élèves s’y prennent-ils pour réaliser des écrits en classe d’histoire ? Quelles situations leur permettent-elles d’améliorer leurs productions ? Quels obstacles culturels, disciplinaires et linguistiques rencontrent-ils ?
Retour en Belgique où des chercheuses de l’Université de Liège ont expérimenté des ateliers de négociation graphique comme outil privilégié pour comprendre les difficultés que posent aux élèves les raisonnements orthographiques et dont ne rendent pas compte les exercices systématiques. Elles soulignent les bénéfices, notamment réflexifs et motivationnels, de ces ateliers pour favoriser l’autonomie progressive des raisonnements orthographiques dans les productions écrites.
Enfin, notre numéro se termine par un article qui décrit les différentes étapes d’une activité de lecture-écriture menée par une étudiante en bac 3, encadrée par son professeur de didactique du français, dans une école bruxelloise pratiquant le regroupement d’enfants de 5 à 8 ans au sein de la même classe. Ici aussi, la question de l’hétérogénéité du public sera au centre de la réflexion même s’il n’y est plus question d’hétérogénéité linguistique mais d’hétérogénéité des rythmes d’apprentissage .
Bienvenue et bon voyage sur les terres diverses de la littératie européenne !

L'article complet au format PDF

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.

Ok