Association belge pour la littératie - Section francophone

L'ABLF poursuit ses activités

Caractères est désormais bisannuel (juin – décembre) avec de nouveaux articles, en version numérique, susceptibles d’alimenter les pratiques et réflexions en littératie. Retrouvez nos anciens numéros de Caractères, dont vous trouverez une sélection en page d'accueil.

N’hésitez pas à les diffuser et à suivre nos actualités via notre page Facebook !

L'immortelle de Ricard Ruiz Garzón

Ricard Ruiz Garzón, L’immortelle

Traduit de l’espagnol par Anne Cohen Beucher.

Alice jeunesse, 2019.

Par Deborah Danblon

Judit n’a qu’une idée en tête, passer et surtout réussir un grand concours de dessin. Il faut qu’elle l’obtienne si elle veut entrer dans l’école de ses rêves. Alors, elle s’exerce sans relâche. Pour qu’elle pratique sa technique, et pour varier les sujets, son grand-père l’emmène au parc où elle s’entraine à croquer les joueurs d’échecs. Et, qui l’eut cru, elle qui ne jurait que par les crayons et les pinceaux se découvre une nouvelle passion. Le jeu lui-même. Passion attisée par son aïeul qui s’en réjouit secrètement et par Maître Aliyat, un vieux joueur iranien, aussi génial que sans papiers. Concentrée sur la partie qu’elle décide de jouer presque malgré elle et sous l’œil d’un étrange narrateur, il va falloir un temps à la jeune fille pour comprendre qu’autour d’eux, un jeu d’une tout autre ampleur est en train de se tisser.


Lire la suite

 

Quand l’engagement des enseignants en tant que lecteurs entraine l’engagement des élèves dans la lecture et leur montée en compétences…
Nous vous proposons ici la traduction d’un article qui présente dans les grandes lignes les résultats d’une recherche menée en Angleterre par Teresa Cremin et ses collaboratrices en 2009 et reconnue comme « bonne pratique » par le réseau Elinet- réseau européen de littératie en 2015.

L'article complet en version PDF

Note de lecture proposée par Graziella Deleuze

Jean-Louis Dumortier (coord.), Namur, Cédocef & PUN, 2009, Tactiques, n°5 (155 p.).

Avec des contributions de Daniel Delbrassine, Jean-Louis Dumortier, Claude Marion, Julien Van Beveren & David Vrydaghs.

L'article complet au format PDF

Cet ouvrage, composé de six articles, propose une réflexion théorique mais surtout pratique sur les récits de soi et sur la manière de les aborder en classe. Si les perspectives et les activités proposées  sont variées, les auteurs n’en poursuivent pas moins des objectifs communs: amener les adolescents à développer des compétences en lecture, à adopter une attitude critique face aux récits du genre, à mener une réflexion anthropologique.

Le hasard, qui ne fait pas toujours bien les choses, a voulu qu'Anne Godenir, la présidente de l'ABLF, nous quitte au moment où nous changions de nom. Ce numéro de rentrée lui rend évidemment hommage, un hommage qui est bien peu de choses par rapport à tout ce qu'Anne aura apporté à notre association.
L'ABLF restera l'ABLF mais le « L » renverra désormais au terme littératie. Nous avons confié à Marie-Christine Pollet, professeure à la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l'Université Libre de Bruxelles, le soin de définir ce concept qui ouvre un nouveau champ de recherche en didactique du français. Il nous faut expliquer notre démarche, pour éviter de laisser croire que nous succombons à un effet de mode. Ce que nous ne pensons pas.
Il y a longtemps que les publications de l'ABLF ont dépassé la seule thématique de la lecture et qu'elles traitent des pratiques du lire-écrire dans des contextes particuliers mais aussi des nouveaux supports d'écriture. Revenons quelques années en arrière : en 2002 déjà, l'ABLF organisait à Huy un colloque qui s'intitulait « Perspectives croisées sur la lecture et l'écriture ». Dans son mot introductif, Serge Terwagne, le président de l'association, utilisait le terme littératie pour désigner le domaine étudié par les associations qui, comme la nôtre, ont pour objectif de publier des recherches ou des pratiques sur la question : « Ce qui fait sans doute la spécificité de l'Association belge pour la Lecture par rapport à d'autres associations qui se préoccupent également de littératie, c'est la volonté qu'elle a de s'ouvrir à tous les acteurs qui œuvrent dans le champ : enseignants, formateurs, chercheurs, bibliothécaires, travailleurs sociaux, critiques de littérature enfantine, psychologues, parents… » (Programme du colloque, 29 et 30 octobre 2002, numéro hors série de la revue Caractères).
En ouvrant les pages de la revue Caractères, les portes des colloques de l'ABLF ou des séances d'échange de pratiques à tous les acteurs de la lecture et de l'écriture, l'ABLF a toujours envisagé les multiples contextes de la lecture et de l'écriture. En changeant de nom, nous entérinons en quelque sorte le mouvement amorcé il y a plus de 15 ans.
Il reste maintenant, et c'est un gros chantier, à maintenir l'ABLF en vie, à lui donner un second souffle après le décès d'Anne Godenir, sa présidente. Notre vœu le plus cher est que notre association, qui entend tisser des liens entre les acteurs de terrain et le monde de la recherche, survive et puisse poursuivre le chemin tracé par Serge Terwagne d'abord, par Anne Godenir ensuite. Nous comptons sur vous tous pour nous y aider parce qu'il y a urgence, plus que jamais, à nous interroger sur les moyens efficaces pour développer les littératies.

Romane Toussaint fait part d’un projet mené dans une classe de 2e primaire d’une école bruxelloise en encadrement différencié (anciennement discrimination positive). Via différents dispositifs (du chantier d’écriture à la lecture à d’autres, en passant par la dictée à l’adulte), les enfants ont écrit le texte d’un album sans texte de Mario Ramos pour le présenter à une classe de 3e maternelle, avant de réaliser leur propre album pour le présenter aux familles. L’institutrice montre ainsi combien l’implication des enfants dans un double projet de lecture et d’écriture d’albums est susceptible de favoriser l’entrée dans l’écrit. Elle souligne également l’importance d’expliciter les apprentissages effectués, en particulier auprès d’un public pour lequel le rapport aux savoirs et aux apprentissages ne va pas de soi.

L'article complet au format PDF

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.

Ok